Madagascar, la belle ile rouge , la merveilleuse, l'envoutante !!

• 4/08/2011 - lettre à Océane : uthopie ou réalité ?

Lettre à Océane, petite fille de 20 mois, en Mai 2011 

Ma petite Océane, après être restée un mois à Madagascar en Avril 2011 et être rentrée chez moi, j’ai quelques questions à te poser mais à 20 mois, tu es trop petite pour me répondre.Donc, je me projette dans 20 ans et peut être que tu m’enverras la lettre qui va suivre :   

 

 Quand j’étais petite, en 2011 je vivais à Fianarantsoa à Madagascar et rien ne ressemblait à ce que je vois aujourd’hui. 

Il y avait beaucoup trop d’enfants car traditionnellement on souhaitait aux jeunes mariés 7 filles et 7 garçons, les enfants représentant la richesse de la famille et une force de travail dans les champs.

Maintenant la contraception existe dans les villes et les campagnes et on choisit le nombre d’enfants qu’on veut ; moi, j’en voudrais deux ou trois pour pouvoir les élever convenablement.

 

En 2011 les hôpitaux existaient dans les grandes villes mais dans les villes moyennes et certains villages les habitants étaient soignés dans des dispensaires ; parfois il fallait parcourir à pied une vingtaine de kilomètres pour arriver au dispensaire .Les consultations étaient gratuites mais les médicaments coûtaient beaucoup trop chers pour une grande majorité de malgaches qui ne se soignaient donc pas .

De plus, les conditions étaient précaires avec peu de matériel, un  manque de médicaments , des matelas défoncés et Papa réhabilitait des dispensaires chaque fois qu’il le pouvait ; il m’a dit que tu l’aidais parfois et que tu apportais du matériel et des médicaments.

 

Beaucoup d’enfants mouraient à la naissance, par manque de matériel adapté, comme ma grande sœur, D…. ,  en 2007.

 Maintenant nos hôpitaux sont presque comme les vôtres et la Sécurité Sociale existe ; les gens sont donc soignés gratuitement mais personne n’exagère et ne gaspille car nos parents et grands parents nous  rappellent qu’il faut être raisonnables ; nous achetons toujours les médicaments à l’unité et n’en jetons jamais. Quelle chance avons nous d’être bien soignés !!!! 

Maintenant tous les enfants mangent normalement, 3 repas par jour et vont à l’école gratuitement alors qu’avant l’absentéisme était trop important car les parents ne pouvaient pas payer l’écolage et de plus ils les gardaient pour participer aux travaux des champs.

En ce qui me concerne, je suis en 3° année de faculté à Fianarantsoa, ce qui aurait été difficile en 2011  et je mesure avec bonheur la chance d’être instruite. 

Les enfants des rues n’existent plus et l’association du Pète Pedro s’est reconvertie en centre d’apprentissage aux nouveaux métiers liés au tourisme qui s’est considérablement développé avec de belles infrastructures routières et d’accueil (hôtels, guides, agences de voyages, etc.)

 

En 2011 à peine 200 000 touristes sont venus à Madagascar, principalement à Nosy Be et Sainte Marie ; maintenant plusieurs millions par an viennent admirer notre belle île rouge mais le tourisme n’est pas un tourisme de masse comme à Djerba ou Cancun.

Les touristes viennent à la rencontre de la population, de la faune et de la flore endémiques et aussi exceptionnelles qu’avant.

 

Les décharges tant décriées par Pédro Opeka n’existent plus, ni à Madagascar ni dans le monde ; Pédro qui est maintenant âgé vit paisible et heureux dans un village qu’il a fondé à Antananarivo car les habitants l’aiment et se souviennent de ce qu’il a fait pour eux. Je sais que tu aimais son charisme, sa force, sa douceur et je me souviens que nous sommes allés ensemble à sa messe en avril 2011 et que tu étais très émue face à tant de dévotion .

 

 

Moins de gens marchent à pied et les voitures sont en meilleur état ; quand j’étais petite, les voitures venaient de l’étranger et étaient vieilles, avec des pares brises fendus, des pneus lisses, des moteurs poussifs crachant la fumée noire.

Une usine de construction de voitures (PSA) a été implantée à Madagascar, créant ainsi de nombreux emplois et de nouveaux métiers, des écoles (ingénieurs, mécaniciens, carrossiers, électroniciens, etc.).

 

Et par rapport à 2011 d’autres choses facilitent notre vie quotidienne : dans tout le pays et même dans les coins les plus reculés, l’eau , l’électricité et les routes desservent toutes les maisons ; comme il est facile de tourner le robinet pour obtenir une bonne eau potable alors qu’avant certains parcourraient des kilomètres sur des mauvais chemins défoncés en période pluvieuse, avec un seau sur la tète pour pouvoir se laver un peu et faire lessive et vaisselle.

Quel bonheur de prendre une douche mais comme pour les médicaments et la nourriture, nous ne la gaspillons pas car nous savons que c’est un bien précieux.   

Il fait nuit à 18 heures, comme avant mais avec l’électricité, je peux continuer à lire et à étudier très tard.

 

En 2011, les routes étaient très mauvaises et même celles goudronnées , comme la RN 7, étaient difficiles ; quant aux pistes rouges elles n’existent plus et ont été remplacées par du bon goudron qui facilite la communication entre les villages et permet plus facilement l’approvisionnement en denrées ou autres produits .

 

La pauvreté n’existe plus ; notre régime politique est stable, démocratique et égalitaire

Grâce à ceci nous allons pouvoir nous développer et avancer

 

J’ai gardé le livre du Père Pédro et j’ai du mal à comprendre comment était Madagascar en 2011 quand il écrivait «  aussi longtemps qu’il y aura des pauvres dans notre société, nous ne pourrons pas dire que nous sommes une société moderne qui avance »

 

La déforestation que tu as constatée (et regrettée) en 2011 n’existe plus car les habitants ont pris conscience de ce fléau et ils ne font plus brûler les forets ; ils ont replanté des milliers d’arbres dans tout le pays et tout est encore plus beau qu’avant, même entre Antananarivo et Maevatana que tu as connu dénudé et aride.

 

Mais par rapport à quand j’étais petite, en 2011 certaines choses n’ont pas changées : 

Les paysages magnifiques, uniques avec les belles couleurs de notre drapeau :

 

            Rouge comme la terre et certains arbres (flamboyants, ibiscus, poincétia)

            Vert comme les pousses de riz et les arbres,

            Blanc comme le riz qui n’est plus notre denrée principale car nous pouvons manger de tout ; nous        pratiquons maintenant la culture intensive du riz et en exportons , comme avant  dans les années 1970, dans de nombreux pays puisque nous produisons 12 tonnes à l’hectare contre 3,5 en 2011

La faune et la flore endémiques et uniques à Madagascar avec lémuriens, indri indri, caméléons, oiseaux, etc.

 Et surtout la gentillesse, l’hospitalité, les sourires, la gaieté, la générosité, la dignité de la population malgache

            

Au re       

 Au          Au revoir, Mamie Chantal et à bientôt, pendant les vacances scolaires car maintenant je peux avoir facilement un visa  pour venir te voir et le prix du billet d’avion est moins cher qu’avant ;

    je t'envoie  une photo que j'ai retrouvée dans les souvenirs de Maman et Papa qui vont très bien

Papa n'est plus guide mais est rentré au gouvernement pour aider encore mieux son pays

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                           Océane       Mai 2031 

 

Je t'ai répondu  : " j'espère que tout ce que tu m'écris est vrai mais je n'y crois pas car ton pays était très riche en ressources naturelles mais il y avait trop de problèmes politiques et autres ( les traditions ) pour qu'il ait ainsi évolué .

Mais si tu ne me ments pas, je suis heureuse pour vous et essaierai de revenir vous voir car la terre rouge me manque , vos sourires et mème les larmes partagées  ...... Sache que c'est le pays qui m'a le plus marquée et que depuis 2006 j'y ai pensé presque chaque jour . Grande Océane de 21 ans , je t'embrasse tendrement et te souhaite beaucoup de bonheur   "

:: Envoyer cet article

Qui suis-je ?

Voyage d'un mois à Madagascar en novembre 2006: la RN 2 jusqu'à Manambatto, le palmarium,la RN 7 , Anakao et Ifaty

«  Septembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Liens amis

Agence Kintana Aventure
mes photos et vidéos
Presse: l'express de madagascar
Presse : midi madagascar
Presse : MADAPLUS
Madascope
Paludisme : institut pasteur
Consulat de Madagascar
Office du tourisme de Madagascar
Willgoto:Tout savoir sur Mada
The best of Madagascar
Informations diverses Wikipedia
Les curiosités de Madagascar
Mieux connaitre Madagascar
Mieux connaitre Madagascar
Mieux connaitre Madagascar
Mieux connaitre Madagascar
Histoire de Madagascar
Culture, faune, flore
Les baleines de Madagascar
Parcs nationaux et réserves
Lémuriens
Guide pour écotouriste
Climat et météo
Météo de Madagascar
Le train de fiana à manakara
Association fanevanoo
Le Père PEDRO à Madagascar
Les enfants du Soleil Madagascar
Les voyages de Langevine
Magnifiques photos de Madagascar
FORUM Voyages et partages
Mon blog 2007 sur Madagascar
Voyager au Pérou avec Pérou découverte
Trivago, un site de voyages
Hotels Madagascar
T.O pour safari en Tanzanie
Association Amitié France Madagascar
Agence locale Kintana Aventure

Rubriques

:

Mes amis

langevine974
jambodany
yvesamada
ericrando
daniel
lan
saintemarie


Article 2 sur 6
Page précédente | Page suivante